PAS DE SUSPENSION DES PARTIELS ORGANISÉS EN PRÉSENTIEL TANT QUE LES GESTES BARRIÈRES Y SONT RESPECTÉS ET QU’UNE SESSION DE RATTRAPAGE POUR LES ÉTUDIANTS DEVANT S’ISOLER EST ORGANISÉE

– 

Les faits :
​​​​​​​

Un étudiant en classe préparatoire «Talents» à l’université Paris I, avait demandé au juge des référés du tribunal administratif de Paris de suspendre la tenue des examens du premier semestre organisant en présentiel les 3 et 7 janvier 2022 ou, à défaut d’enjoindre à cet établissement d’organiser ces examens à distance.

Le tribunal administratif a rejeté sa demande. Il a alors saisi le Conseil d’Etat.

Ce qui dit l’ordonnance du Conseil d’Etat :

Le  Conseil d’Etat a confirmé la décision du Tribunal administratif de Paris.

Pour ce faire, il a relevé le fort taux de vaccination des  étudiants (90%), et pris en compte:

– le fait qu’ils devaient dans le cadre des examens porter un masque durant les épreuves et que les gestes barrières pouvaient être respectés

– le fait que la présidente de l’université avait décidé qu’une session de rattrapage sera organisée pour les étudiants soumis à l’isolement ou cas contact les jours d’examen

– qu’il existait un système de ventilation quand bien même la salle n’était pas pourvue de fenêtres permettant l’aération.

L’ordonnance a été mise en ligne par le requérant sur son compte twitter:

Me Sarah Hanffou

Rechercher un article

Sujets associés

Partage cet article

Articles similaires

  • Lire la suite
  • Lire la suite
  • Lire la suite